Pas le temps pour communiquer

Pour beaucoup de TPE et PME où il n’existe pas de service de communication en interne, le rôle de communiquer en incombe donc en général à une personne dont le role n’est pas exclusivement de créer du contenu.

Souvent cela sera le directeur commercial s’il existe, ou bien sinon, le dirigent lui-même, qui s’occupe également du commercial, de la compta, et de nettoyer la cafetière le matin… bref… quelqu’un de très disponible…

 

Tout est sous contrôle

Tout est sous contrôle

 

Pourtant, les petites structures ont plus que jamais besoin de communiquer. C’est vital pour leur croissance (voir dans certain cas, pour leur survie).

 

Voici donc un petit article pour faire le point sur les principales tactiques qui vous permettrons de trouver le temps nécessaire pour prendre en charge votre communication au quotidien.

 

Première étape – Mettre la communication au coeur de votre activité

 

La véritable révolution à opérer est d’abord de comprendre que communiquer sur votre activité n’est pas une option, c’est une nécessité.

SWAP-FB-concurence

 

Tout d’abord, si vous voulez avoir une chance de faire sortir votre entreprise du lot, il vous faut sortir de l’obscurité. Personne ne vous connait vraiment (si si, je vous assure).

Même si vous avez une bonne réputation dans le métier, ou que vous êtes “connu” dans votre région/industrie (ce qui n’est pas franchement le cas de tout le monde, donc bravo pour ça déjà), la communication reste vitale pour vous.

Pour reprendre  un adage bien connu “le plus grand problème dans la communication, c’est l’illusion que celle-ci à lieu.

Entre ce qui vous semble être dit, ce qui est perçu et ce qui est retenu, il y a un long chemin.

Donc, même si vous avez votre réputation locale, si vous aviez l’opportunité de tenir une véritable conversation avec ces mêmes personnes pour évaluer ce qu’ils savent vraiment de votre entreprise ou de vos produits… vous seriez surpris…

Seule une bonne communication soutenue dans le temps peut vraiment avoir un impact et amener un résultat.

Construire une relation avec votre audience, qu’ils soient des clients existant, des prospects potentiels ou bien des futurs apporteurs d’affaires, prend du temps.

C’est ce temps qu’il vous faut trouver, mais vous ne le trouverez que si vous intégrer bien la nécessité.

Ainsi, plutôt que de faire passer la communication à une activité secondaire, faites là passer au centre de vos activités.

 

 

Deuxième étape – Fixer un temps

Fixer un temps pour la création du contenu, qu’il s’agisse de votre blog ou de votre page Facebook, dédiez un temps quotidien à la création de votre contenu.

Vous pouvez trouver une heure par jour.

Si vous ne pouvez pas, revoyez vos priorités. Vous avez une heure par jour. Si vous n’avez pas le temps. Revenez au premier point et décidez si vous préférez que ce soit votre compétition qui s’en occupe.

Prendre du temps tous les jours ne veut pas dire finir tous les jour un article, mais cela assure la continuité de la production et la régularité des publications, secret de la réussite pour éviter de tomber dans le silence.

Personne ne vous force à finir votre article ou bien à terminer votre newsletter, mais prenez le temps chaque jour.

Troisième étape – Développer le réflexe “communication”

Ecrire est une chose mais poster une simple photo de votre commerce de bon matin pour souhaiter le bonjour aux internautes qui suivent votre page ne coute que quelque instants.

C’est juste un question de réflexe.

Vous venez de recevoir un nouvelle arrivage de marchandise. Vous pouvez prendre une rapide photos des cartons encore à l’arrière du camion de livraison et signaler une nouvelle ligne de produits (ou bien vous venez juste de réapprovisionner le stock de bananes, peu importe) sur votre page Facebook.

 

En bref les opportunités sont multiple et le temps est là. La clef c’est de prendre la décision de le faire et s’y habituer au quotidien. Vous le ferez ou pas au final, c’est votre responsabilité. Et ne vous inquiétez pas, la concurrence ne vous en voudra pas si vous ne le faites pas…